Notre histoire - Une tradition familiale depuis 1920

Het Spiegelpaleis - Histoire - Caravane

1900

Des chapiteaux à miroirs furent construits en Belgique aux alentours de 1900 et servaient à l’ époque de palais de danse ambulants.

Les nombreux miroirs permettaient d’y conserver un contact visuel discret avec les autres invités. Les chapiteaux à miroirs étaient le terrain de prédilection des oiseaux de nuit, des séducteurs et des faiseurs de rêves. Ils devinrent bientôt légendaires et aussi le symbole de la vie nocturne trépidant de la Fin de Siècle.

Het Spiegelpaleis - History - Willem Klessens & Amelia Kaers

1912 : un succès sans précédent

En 1912, le jeune néerlandais Willem Klessens traversa la frontière pour s’installer à Lommel, en Belgique. Pour gagner sa vie, il y travailla comme charron-ébéniste. Plus tard, il se maria avec Amelia Kaers. 

Dans les années 20, Willem poursuivit son rêve et ouvrit une salle de café dansant. Il souhaita ensuite donner plus de prestige à son entreprise. Il se rendit alors à Anvers chez Oscar Horebeke afin d’acheter un orgue. Mais le lot qu’Oscar lui remit contenait un petit bonus, à savoir en plus de l’orgue, un chapiteau de danse. Il installa l’orgue dans sa salle de danse et rangea le chapiteau dans une remise au fond de son jardin.

Chaque année avait lieu une attraction incontournable à Lommel : la kermesse. De nombreux célibataires venaient y courtiser les quatre ravissantes filles de Willem, mais le café devint trop petit pour tous les accueillir. Willem décida alors de sortir le chapiteau de danse de la remise, lequel connut un succès sans précédent !

Het Spiegelpaleis - History - Wechelderzande

1920 : le roi des chapiteaux à miroirs

En 1920, le chapiteau à miroirs fut entièrement restauré pour la première fois et fut baptisé le « Kempisch Danspaleis ». Ce chapiteau à miroirs voyagea alors de kermesse en kermesse dans la région de Lommel - Mol - Balen.

La construction d’un nouveau chapiteau à miroirs ne se fit guère attendre. C’est en 1930 que fut construit le « Nova Danssalon », un joyau que toute la Flandre put bientôt admirer. August reprit ensuite les rênes de l’entreprise de son père et, pendant de nombreuses années, parcourut toutes les kermesses avec sa femme Lucienne et leurs neuf enfants.

La famille exploitait les chapiteaux à miroirs et jouait également avec le grand orgue Decap « De Kempenaar ». Durant la période d’après-guerre, alors que les concerts en direct gagnaient en popularité, le succès des chapiteaux à miroirs explosa. Les meilleurs orchestres nationaux et internationaux voulaient tous se produire dans ces chapiteaux uniques. Ainsi, « Johnny Hoes » accompagna « Gusje Klessens » pendant 6 ans sur les kermesses.

Ensuite, ils achetèrent de nouveaux chapiteaux à miroirs d’exception tels que : De Lust, Cristal PalaceVictoria, Pigalle, etc. August fut rapidement surnommé le « roi des chapiteaux à miroirs ».

Het Spiegelpaleis - Histoire - 2 Jantjes

Entretien avec Johnny (87 ans) en 2005

Johnny : « Les chapiteaux à miroirs de Gusje Klessens m’ont laissé des souvenirs impérissables. En Campine, les kermesses connaissaient un énorme succès, nous y avons joué en tant qu’artistes pendant plusieurs années. Les chapiteaux à miroirs étaient de véritables jukebox vivants. Ils s’animaient dès midi jusqu’aux petites heures. À minuit, Gusje venait me voir dans le chapiteau surpeuplé pour me dire : “Si tu joues une heure de plus, tu recevras un petit extra”. Les chapiteaux de Gusje étaient extrêmement populaires. »

Het Spiegelpaleis - History - Rik Klessens & Liliane Van Gorp

1984 : le passage de flambeau

En 1984, Rik Klessens reprit le flambeau familial et voyagea, avec sa femme Liliane, non plus seulement de kermesse en kermesse, mais toujours de plus en plus loin au-delà des frontières, à la recherche de nouveaux horizons, afin de proposer leurs magnifiques spécimens du divertissement populaire de jadis à des organisateurs de festivals, de fêtes d’entreprise et d’événements privés ou encore à des théâtres pour des dîners spectacles.

Het Spiegelpaleis - History - Gerry Klessens & Ariane Klessens

2006 - 2010

En 2006, Gerry se joignit à l’entreprise, et 4 ans plus tard Ariane compléta l’entreprise familiale. Deux des trois enfants de Rik et Liliane représentent désormais la quatrième génération de bâtisseurs de chapiteaux à miroirs.

Het Spiegelpaleis - History

La famille belge Klessens

Grâce à la famille belge Klessens, les anciens palais à miroirs ne sont pas tombés dans l’oubli. Issus d’une longue tradition familiale, les anciens chapiteaux à miroirs reflètent encore toujours le faste d’antan.  L’éventail de miroirs polis, le vitrail - vestige d’un arc-en-ciel disparu -, les boiseries artisanales, le cristal présent en abondance et l’omniprésence du velours rouge à surpiqûres dorées. Tels sont les trésors remplis de nostalgie, restaurés dans toute leur gloire originale.